Brasserie Gallée

Brasserie Gallée, partenaire du Groupe Dupont

La société Gallée utilise des camions Volvo dans son charroi depuis plus de 50 années. Ils ont dès le début suivi son important fournisseur Interbrew (AB-INBEV aujourd’hui) qui travaillait au cadre national avec Volvo et carrossait lui-même ses camions « Brasseur » avec Intercarross à Ghlin (aujourd’hui Carros Truck Center).

Les 3 Nouveaux Volvo FL-250 acquis en 2016 et livrés par le Groupe Dupont, ont été, eux-aussi, suivant la même tradition partenariale , carrossés par Bertrand Faidherbe et son équipe chez Carros Truck Center à Ghlin. (www.carrostruckcenter.com )

Historique

Né en 1870, Edouard Gallée, premier du nom, qui commerçait des chevaux et de l’alcool depuis 1913, décida en 1921 de demander la concession des produits de la Brasserie Wielemans de Forest pour le Hainaut Occidental ; et il l’obtint.

Il construisit à cet effet un bâtiment dans lequel un centre de lavage de bouteilles et de soutirage semi-automatique y fut installé.
Père de cinq enfants, il travailla avec ses garçons jusqu’en 1940 et décéda lors de l’évacuation à la veille de la Seconde Guerre Mondiale.

Hector, le plus jeune de ses fils, né en 1926, remit l’entreprise en activité dès son retour du front en 1941 et lors de la Libération, ses deux frères se joignirent à lui. Au milieu des années 50, Hector Gallée reprenait seul les activités. Il dût développer une autre clientèle car celles qui avoisinaient les charbonnages étaient sur le déclin.

En 1981, il transmit son activité à son fils, Edouard, second du nom, né en 1952 qui gère actuellement l’entreprise avec son fils, Edouard, troisième du nom, né en 1978.

Depuis les années soixante, la société Gallée livre ses clients en Volvo et confie, depuis longtemps et avec la même confiance,  la maintenance de son charroi au Groupe Dupont !

La Réciprocité commerciale a été consolidée dernièrement par la location de distributeurs de boissons par le Groupe Dupont aux Ets Gallée pour plusieurs de ses points de service.

Une collaboration à double sens , c’est ça le bon sens !